Une « Table Ronde » sur l’accueil des roms dans l’agglomération de Bordeaux a eu lieu le 11 juillet 2011

À l’issue de la Table Ronde organisée le lundi 11 juillet 2011 à la Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde et du bilan de la Mous en faveur des roms tiré à cette occasion, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, a tenu à se féliciter de la décision de l’ensemble des partenaires, à agir désormais conjointement face à l’indignité des conditions de vie dans les différents Squats de l’agglomération.

La diversité des réponses apportées aux vingt familles qui font l’objet d’un accompagnement social au travers de la Mous mise en place par la Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde et la Cub à la demande de la Ville de Bordeaux, témoigne de la nécessité d’un engagement collectif sur la question complexe de l’insertion des roms, qui va au delà de la mise à disposition de logements.

Cette démarche vient renforcer les besoins de prise en charge des personnes vulnérables au niveau de la Gironde et de la Cub, dont la Ville de Bordeaux assure 72 % des places d’hébergement d’urgence.

Alain Juppé tient à rappeler que cette décision doit aussi beaucoup à l’excellent travail mené par les associations (Cos, Médecins du Monde, Amis des Voyageurs…) qui, depuis plusieurs mois, participent au Comité de pilotage mensuel instauré par la Ville de Bordeaux.

Cette instance a ainsi permis de conduire un indispensable travail d’accompagnement systématique dans les écoles bordelaises avec l’Inspection Académique de la Gironde, sur les problématiques de santé avec le :chu-bordeaux;, de travail avec Pôle Emploi ou de logements, avec la mise à disposition de deux immeubles par le Ccas de Bordeaux, ou de maisons en bois construite par Emmaüs, dans un esprit de solidarité communautaire. Il a également permis à la Ville de Bordeaux, alertée par les associations, de répondre à l’urgence et mettre hors de danger des familles vivant dans des Squats privés, hors du périmètre de la Mous.

Décider de poursuivre l’accompagnement social dans la durée, en développant la dimension partenariale de la Mous, démontre que État, collectivités et associations, veulent faire preuve de discernement, en restant bien conscients de l’indignité des conditions d’accueil des roms occupant des immeubles notamment communautaires (rue de la Faïencerie), ainsi que de la nécessité de lutter contre les faits illicites.

Source : Ville de Bordeaux (information directe)

Le niveau 2 du Plan « Grand Froid » a été activé à Bordeaux hier, 2 décembre 2010

En Gironde, le plan hivernal repose sur des capacités d’hébergement accrues (a minima 90 places d’urgence supplémentaires et 10 nouvelles chambres d’hôtel, s’ajoutant aux 847 places existantes) gérées par le 115, un dispositif de veille sociale, la mobilisation des municipalités, en particulier de la Ville de Bordeaux où se concentrent près de 80 % des places d’urgence pérennes, et l’implication des associations.

Le niveau 2 du Plan Grand Froid activé par le Préfet de la Gironde hier, 2 décembre 2010, prévoit en plus l’ouverture des accueils de jour la nuit, le renfort des maraudes et la réquisition de salles (dont des gymnases) avec gestion par la Croix-Rouge Française.

Si vous voyez une personne sans domicile fixe dans la rue dont l’état de santé nécessite une prise en charge sanitaire, composez le 115, service d’écoute et d’urgence sociale gratuit ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Ce service informe et oriente les personnes en situation d’urgence sociale, en matière d’hébergement d’urgence, d’accès aux soins et à l’hygiène, d’aide alimentaire, d’accès au service sociaux sur toute la Gironde. En cas d’urgence, les opérateurs du 115 peuvent également appeler des secours (pompiers, Samu) pour venir en aide aux appelants.

Le Samu social est un dispositif mobile assuré par le Prado 33. Deux véhicules permettent une intervention dans tout le territoire de la Cub suivant les signalements des personnes en difficultés (via le 115) mais aussi pour aller voir des personnes connues en situation d’urgence sociale et qui ne fréquentent pas ou très rarement les centres d’hébergement ou accueils de jour. Pour les personnes malades, le Centre Leydet dispose de 14 lits Soin santé et de deux lits d’urgence.

Cette année, une équipe mobile spécialisée en psychiatrie accompagne les maraudes du Samu social et assure au sein des structures d’accueil et d’hébergement des consultations psychiatriques, de dépistage et d’orientation.

Ce service, géré par le Chs Charles Perrens, est chargée d’améliorer, en coordination avec le dispositif social et médicosocial existant, la prise en charge des pathologies psychiatriques avérées qui sont très fréquentes parmi les publics en situation de grande précarité.

Les accueils de jour sont gérés par Emmaüs, les Restos du Cœur, le Réseau Paul Bert, le Secours Catholique, le Secours Populaire Français, la Croix-Rouge Française.

Une bagagerie a ouvert cette année au Squat de la place André Meunier. Elle permet aux personnes sans domicile de déposer leurs affaires personnelles en toute sécurité et de disposer d’un accueil de jour permettant notamment une orientation adaptée.

La halte de nuit est gérée par la Halte 33, lieu d’accueil situé dans les locaux du Ccas et issu d’un partenariat entre le Diaconat de Bordeaux, le Foyer Fraternel, le Secours Catholique et Médecins du Monde.

35 personnes peuvent être accueillies chaque nuit dans cet espace d’accueil et de repos. Il s’adresse aux personnes fragilisées ne fréquentant pas habituellement les structures d’hébergement traditionnelles.

Depuis la loi Dalo, le traitement de l’urgence sociale se fait toute l’année. Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence peut, dès lors qu’elle le souhaite, y demeurer jusqu’à ce qu’une solution d’hébergement adaptée à sa situation lui soit proposée.

Source : Ville de Bordeaux

Le Plan « Hiver » 2009 – 2010 a été présenté à Bordeaux le 7 décembre 2009

Le Plan Hiver 2009-2010, présenté le 7 décembre 2009 par le Préfet de la Gironde, Dominique Schmitt, et le Maire de Bordeaux, Alain Juppé, repose sur des capacités d’hébergement accrues gérées par le 115, un dispositif de veille sociale et la mobilisation des municipalités et des associations.

Avec près de 80 % des places d’urgence pérennes de la Cub, la Ville de Bordeaux et son Ccas participent très concrètement au dispositif mis en place en hiver, en partenariat étroit avec l’État et les autres acteurs institutionnels et associatifs.

Le 115, service d’écoute et d’urgence sociale gratuit ouvert jour et nuit, est au cœeur du dispositif. Ce service informe et oriente les personnes en situation d’urgence sociale, en matière d’hébergement d’urgence, d’accès aux soins et à l’hygiène, d’aide alimentaire, d’accès au service sociaux. En cas d’urgence, les opérateurs du 115 peuvent également appeler des secours (pompiers, Samu) pour venir en aide aux appelants.

Le Samu Social est un dispositif mobile assuré par le Prado 33. Deux véhicules permettent une intervention dans tout le territoire de la Cub, suivant les signalements des personnes en difficultés, via le 115, et pour aller à la rencontre des personnes connues en situation d’urgence sociale qui ne fréquentent pas ou, très rarement, les centres d’hébergement ou accueils de jour.

Les accueils de jour sont gérés par Emmaüs, les :restos, le Réseau Paul Bert, le Secours Catholique, le Secours Populaire Français, la Croix-Rouge Française.

La Halte de Nuit, gérée par la Halte 33, constitue un lieu d’accueil situé dans les locaux du Ccas et issu d’un partenariat entre le Diaconat de Bordeaux, le Foyer Fraternel, le Secours Catholique et Médecins du Monde. 35 personnes peuvent être accueillies chaque nuit dans cet espace d’accueil et de repos. Il s’adresse aux personnes fragilisées ne fréquentant pas habituellement les structures d’hébergement traditionnelles.

Depuis la loi Dalo, le traitement de l’urgence sociale se fait toute l’année. Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence peut, dès lors qu’elle le souhaite, y demeurer jusqu’à ce qu’une solution d’hébergement adaptée à sa situation lui soit proposée.

Les mesures hivernales sont déclenchées selon trois niveaux de mobilisation :

  • niveau 1 lorsque la température est positive la journée mais comprise entre 0° C et – 5° C la nuit ?
  • niveau 2 lorsque la température est négative le jour et comprise entre – 5° C et – 10° C la nuit ?
  • niveau 3 lorsque la température est négative le jour et inférieure à – 10° C la nuit.

Le partenariat développé depuis 2002 avec Météo France permet d’ajuster au mieux ce dispositif.

De nouveaux services en 2009-2010

La création d’une équipe mobile spécialisée en psychiatrie chargée d’améliorer, en coordination avec le dispositif social et médico-social existant, la prise en charge des pathologies psychiatriques avérées qui sont très fréquentes parmi les publics en situation de grande précarité.

Ce service, géré par le Chs Charles Perrens, permettra en particulier d’aller au devant des publics grâce à un infirmier psychiatrique accompagnant les maraudes du Samu Social et d’assurer au Samu Social et au sein des structures d’accueil et d’hébergement des consultations psychiatriques, de dépistage et d’orientation.

L’ouverture d’une bagagerie au Squat de la place André Meunier permettra aux personnes sans domicile de déposer leurs affaires personnelles en toute sécurité et de disposer d’un accueil de jour permettant notamment une orientation adaptée.

Source : Ville de Bordeaux

La Région Aquitaine réaffirme son engagement concret sur le terrain de la lutte contre le Sida

L’année 2009 a vu le nombre de malades du Sida mis sous traitements dans le monde atteindre le chiffre de quatre millions, soit un million de plus qu’en 2008. C’est un progrès formidable qui a été rendu possible par la solidarité internationale.

Cette avancée est relayée sur le terrain par les associations qui œuvrent aux côtés des malades les plus précaires au sein des communautés. C’est un travail considérable et indispensable pour vaincre l’épidémie sur son terrain de prédilection : l’Afrique subsaharienne.

Continuer la lecture de « La Région Aquitaine réaffirme son engagement concret sur le terrain de la lutte contre le Sida »

Une réunion sur la situation des roms sans-abris dans l’agglomération bordelaise s’est tenue hier, 22 octobre 2009

À la demande de Médecins du Monde, le Préfet de la Gironde a organisé hier, 22 octobre 2009, une réunion avec des représentants de la Ville de Bordeaux, de la Ville de Floirac, du Conseil Général de la Gironde, de la Cub, des services de l’État et des associations, afin d’examiner la possibilité d’ouvrir un ou plusieurs site (s) d’accueil pour les populations roumaines et bulgares qui occupent actuellement des Squats dans l’agglomération de Bordeaux.

Continuer la lecture de « Une réunion sur la situation des roms sans-abris dans l’agglomération bordelaise s’est tenue hier, 22 octobre 2009 »

Alain Juppé prend des mesures d’urgence après l’incendie d’un bâtiment accueillant des bulgares hier, 18 octobre 2009

Survenu hier, dimanche 18 octobre 2009, dans le Quartier de la Bastide, à Bordeaux, l’incendie d’un bâtiment accueillant une centaine de bulgares, a conduit Alain Juppé à saisir aujourd’hui, lundi 19 octobre 2009, le Préfet de la Gironde sur plusieurs points.

Le Maire de Bordeaux a demandé :

  • la mise en œuvre par anticipation du Plan Hiver, déclenchant l’ouverture immédiate de nouvelles places d’accueil pour les sans-abris ou occupants de Squats ;
  • la suspension de toute mesure d’évacuation administrative des Squats dans ce secteur ;
  • la tenue avant le 23 octobre 2009 d’une réunion de crise avec les services de l’État, du Conseil Général de la Gironde, de la Cub, les représentants des maires de la Gironde et les associations, pour examiner précisément les modalités d’accueil et de suivi de ces populations.

Continuer la lecture de « Alain Juppé prend des mesures d’urgence après l’incendie d’un bâtiment accueillant des bulgares hier, 18 octobre 2009 »

Aide alimentaire aux plus démunis durant l’été à Bordeaux

En juillet et août, l’activité des associations diminue, les bénévoles partent eux aussi en vacances. Pour assurer la continuité de l’aide alimentaire aux plus démunis, à l’initiative de Nicolas Brugère, vice-Président du Ccas, les associations bordelaises ont décidé, pour la première fois, de mutualiser leurs moyens pour apporter une réponse à l’urgence alimentaire lors des longs week-end du 14 juillet et du 15 août 2008.

Continuer la lecture de « Aide alimentaire aux plus démunis durant l’été à Bordeaux »

797 places d’accueil à Bordeaux en cas de grand froid

À Bordeaux, 554 places permanentes en accueil collectif permettent toute l’année de recevoir les sans-abris. En supplément, depuis l’hiver 2006, 243 places d’accueil sont mises en place en 3 phases d’alerte.

Continuer la lecture de « 797 places d’accueil à Bordeaux en cas de grand froid »

Ouverture d’un centre ophtalmologique gratuit à Bordeaux

Médecins de Monde s’est associée à l’Union National des Aveugles et Déficients Visuels (Unadev) pour ouvrir, le 6 octobre 2007, un centre de consultations ophtalmologiques gratuites, réservé aux personnes n’ayant aucune couverture maladie. 150 000 euros ont été investis. Situé 12 rue de Cursol, le centre est ouvert les jeudis après-midi. Trois ophtalmologues assurent les consultations.

Source principale : Metro