Les usagers de la ligne Bordeaux – Le Verdon-sur-Mer connaitront des changements à partir de septembre 2012

Patrick du Fau de Lamothe, Conseiller Régional d’Aquitaine en charge du Ter Aquitaine et de l’intermodalité, a présidé une réunion du comité de ligne Bordeaux – Le Verdon-sut-Mer, en présence de Gérard Chausset, Vice-Président de la Cub en charge des transports de demain, le mercredi 11 juillet 2012, à Margaux.

À cette occasion, les usagers ont échangé avec le Conseil Régional d’Aquitaine et la Sncf au sujet de la qualité de service, de la ponctualité et des horaires des trains à compter de fin juillet 2012, avec Réseau Ferré de France à propos des travaux, et avec la Cub sur le projet baptisé Tram-train du Médoc, dont elle assure la maîtrise d’ouvrage. Cette ligne de transport urbain, qui prolongera l’actuelle ligne C du tramway de l’arrêt Cracovie, à Bordeaux, à Blanquefort, utilisera une partie des emprises de la ligne ferroviaire Ter Aquitaine Bordeaux – Le Verdon-sur-Mer.

Continuer la lecture de « Les usagers de la ligne Bordeaux – Le Verdon-sur-Mer connaitront des changements à partir de septembre 2012 »

Les trains régionaux d’Aquitaine proposent des tarifs préférentiels pour aller à la plage pendant l’été 2012

Sur un ou deux jours et pour un prix unique de dix euros par personne, voyagez sans compter dans les deux sens sur les lignes du Ter Aquitaine qui mènent à l’océan, vers les plages du Médoc (les gares sont loins, cependant… ndr), le Bassin d’Arcachon et la Côte Basque. Grâce au forfait Groupe, il est possible de voyager à cinq pour 30 euros. Ces forfaits sont valables depuis le 2 juillet 2012 et jusqu’au 31 août 2012.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

Le Comité de Ligne « Bordeaux – Le Verdon-sur-Mer » se réunira le 11 juillet 2012 à Margaux

Patrick du Fau de Lamothe, Conseiller Régional d’Aquitaine en charge du Ter Aquitaine et de l’intermodalité, présidera une nouvelle réunion du Comité de Ligne Bordeaux – Le Verdon-sur-Mer, en présence de Gérard Chausset, Vice-Président de la Cub en charge des transports de demain, le mercredi 11 juillet 2012, à 19 h 00, à Margaux.

Cette réunion, ouverte aux usagers de la ligne, constituera l’occasion pour la Cub et pour le Conseil Régional d’Aquitaine de présenter les changements qui s’opèreront sur une partie de la ligne Ter, à compter de fin août 2012.

Autorité Organisatrice des Transports régionaux de voyageurs, en charge notamment des dessertes et des gares du Ter Aquitaine, la Région Aquitaine veille à informer les usagers des changements et travaux programmés sur leur ligne.

La Cub, responsable de l’organisation des transports en commun dans l’agglomération bordelaise, a lancé le chantier de la troisième phase du tramway, qui englobe l’extension des lignes A, B et C, plus la création de la ligne D et du Tram-train du Médoc : 34 kilomètres de lignes de transport en commun en site propre qui s’ajouteront aux 45 kilomètres existants.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

La collection des « Baromètre de l’Économie Girondine » par arrondissement est disponible

Outil d’aide à la décision et à l’action, le Baromètre de l’Économie Girondine mesure périodiquement la santé des entreprises locales et le climat des affaires. Il se décline par arrondissement pour chaque territoire girondin, a-t-on appris le 18 juin 2012…

Continuer la lecture de « La collection des « Baromètre de l’Économie Girondine » par arrondissement est disponible »

Le « Tram-train du Médoc » a été déclaré d’utilité publique

L’arrêté de Dup du Tram-train du Médoc a été signé le 23 mars 2012 par Patrick Stéfanini, Préfet de la Région Aquitaine. Vincent Feltesse, Président de la Cub, s’est réjoui de cette décision qui permet de lancer le chantier dès cette année 2012 et de prévoir une mise en service à la fin de l’année 2014. C’est évidemment une excellente nouvelle pour les habitants de Bruges, Blanquefort, et des communes environnantes qui sont appelés à bénéficier, dans moins de trois ans, d’un transport public circulant sans interruption de 5 h 00 à 1 h 00 du matin (sic), sept jours sur sept, avec des temps de déplacement considérablement améliorés.

Il s’agit d’aménager une ligne de tramway sur 7,1 kilomètres, pour l’essentiel en voie unique, entre Bordeaux et Blanquefort. Cette nouvelle ligne sera jalonnée de six stations et débranchée de la ligne C à hauteur du Pont de Cracovie, à Bordeaux. Elle utilisera, pour partie, d’anciennes voies ferrées, puis les voies actuellement utilisées par la voie ferrée Bordeaux – Pointe de Grave jusqu’à l’avenue Jean Jaurès à Bruges, lieu d’implantation de la station La Vache. Le tram-train circulera ensuite sur une voie unique, parallèle à la voie ferrée existante, jusqu’à Blanquefort. Des voies d’évitement seront toutefois créées au droit des stations prévues, à savoir Bruges Sud, Gare de Bruges, Tiscot, et Gare de Blanquefort.

Cette ligne sera ouverte, dans un premier temps, aux seules rames de tramway en service sur le réseau Tbc. Toutefois, les aménagements techniques intégrés permettent d’y prévoir, à plus ou moins brève échéance, la circulation d’autres matériels roulants, comme des trains de voyageurs ou des convois de fret.

Cette opération est actuellement estimée à 96,7 millions d’euros, l’État ayant acté une participation à cette opération à hauteur de 11,7 millions d’euros.

Source : Cub

Soval peut exploiter le centre d’enfouissement des déchets de Lapouyade jusqu’en 2035

Le Préfet de la Gironde a accordé, le 27 janvier 2012, à la société Soval une prorogation de l’autorisation d’exploiter un centre d’enfouissement de déchets ménagers à Lapouyade pour une durée de 20 ans, avec extension géographique du site et maintien de la capacité annuelle autorisée de 430 000 tonnes, a-t-on appris le 29 février 2012.

Cette extension vise à assurer la continuité du service public de traitement des déchets dans le département. Elle n’est pas incompatible avec le Plan Départemental des Déchets Ménagers et Assimilés de la Gironde, dans la mesure où les équipements prévus pour le traitement des déchets par le plan, ne sont aujourd’hui ni concrétisés, ni programmés.

Pour mémoire, le Plan Départemental des Déchets Ménagers et Assimilés de la Gironde approuvé le 26 octobre 2007 prévoit que les déchets ménagers puissent être éliminés dans le cadre géographique de cinq zones qui couvrent l’ensemble du département.

Continuer la lecture de « Soval peut exploiter le centre d’enfouissement des déchets de Lapouyade jusqu’en 2035 »

Les résultats du premier « Baromètre de l’Économie Girondine » seront présentés le 6 mars 2012

Les résultats du premier Baromètre de l’Économie Girondine seront présentés aux chefs d’entreprise girondins le 6 mars 2012. Il apporte un éclairage sur la santé des établissements et le climat des affaires dans chaque territoire girondin. Cette présentation permettra aux entrepreneurs d’exprimer, au cours de cette rencontre, leurs besoins et faire remonter leurs attentes auprès des partenaires économiques publics présents : Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde, Banque de France, Pôle Emploi, Direccte Aquitaine, Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, Chambre de Commerce et d’Industrie de Libourne, Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine.

Patrick Stefanini, Préfet de la Région Aquitaine, Préfet de la Gironde, et Pierre Goguet, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, ont souhaité pour cette première réunir les entrepreneurs girondins, afin d’échanger sur la situation économique actuelle. L’objectif est de définir les actions à mettre en œuvre face aux besoins et aux difficultés rencontrées par les chefs d’entreprise.

Les résultats du Baromètre de l’économie girondine serviront à dresser un état de la situation. En effet, ce nouvel outil est destiné à mesurer périodiquement la santé des entreprises locales et le climat des affaires. Il constitue ainsi un outil d’aide à la décision et à l’action.

Le Baromètre de l’Économie Girondine est mis à disposition des dirigeants par arrondissement dans chaque territoire girondin : Arcachon, Bordeaux, Blaye, Langon, Lesparre-Médoc et Libourne.

Source : Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde

La Commission Consultative des Usagers pour la Signalisation Routière de la Gironde s’est réunie

Thibauld de la Haye Jousselin, Directeur de cabinet du Préfet de la Gironde, a réuni, le vendredi 20 janvier 2012, à la :prefecture, la Ccusr.

Composée de représentants des élus, des associations d’usagers, des gestionnaires de voiries, des forces de l’ordre et de secours, la Ccusr a pour objet de renforcer l’écoute des usagers de la route pour mieux signaler toute incohérence de signalisation.

Le respect des limitations de vitesse constitue un enjeu essentiel pour la sécurité sur les routes et autoroutes. Il est primordial que ces limitations restent constamment lisibles et compréhensibles par l’usager afin d’être acceptées et respectées. À cet effet, elles doivent être adaptées aux caractéristiques de la voie, à l’intensité du trafic et au franchissement de points dangereux.

Cette réunion a notamment permis d’examiner les limitations de vitesse existantes sur le réseau routier de l’État afin de vérifier la pertinence et la cohérence de ces limitations de vitesse avec les enjeux de sécurité. Elle a également permis de rappeler la possibilité pour les usagers de signaler auprès de la Ccusr toute incohérence ou inadaptation de la signalisation routière en Gironde, grâce à un formulaire mis en ligne sur le site de la Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde.

La Ccusr, dont le secrétariat est assuré par la Mission Sécurité Routière de la Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde, assure le suivi des réponses avec les gestionnaires de voiries.

Le Directeur de cabinet du Préfet de la Gironde a annoncé que des réunions décentralisées de la Ccusr se tiendraient dans chaque arrondissement au cours des semaines à venir pour recueillir les suggestions d’amélioration relatives au réseau routier géré par les collectivités territoriales.

Source : Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux a ouvert une antenne dans le Médoc

Depuis le 3 janvier 2012, l’antenne du Médoc de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux est ouverte au public du lundi au jeudi, de 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00, et le vendredi matin, de 9 h 00 à 12 h 00, à Lesparre-Médoc. Ses bureaux sont gracieusement mis à disposition par la Cdc Cœur de Médoc. Cette antenne vient ainsi compléter le maillage territorial avec également une présence à Arcachon, Blaye, Langon. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux y organise réunions et rendez-vous délocalisés. Le Médoc comptait en 2010 3751 établissements, dont 3105 ressortissants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux soit 6,6 % de son effectif total. Parmi les établissements de cette zone figurent 21 % de commerces, 31,6% d’entreprises industrielles et 47,4 % de prestataires de services.

Source : Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux

Les parlementaires socialistes de la Gironde manifestent leur désaccord auprès de Nicolas Sarkozy

Alain Anziani, Françoise Cartron, Michèle Delaunay, François Deluga, Martine Faure, Pascale Got, Conchita Lacuey, Philippe Madrelle, Philippe Plisson, Alain Rousset et Michel Sainte-Marie n’accueilleront pas le Président de la République lors de sa venue à Bordeaux [aujourd’hui 15 novembre, ndr] pour évoquer la question de la fraude sociale.

Ils entendent en effet exprimer leur incompréhension sur les priorités que fixe, au côté d’Alain Juppé, le Chef de l’État.

La fraude sociale se partage entre la fraude aux prestations et celle aux prélèvements. La première est estimée, selon le rapport parlementaire du député [de l’] Ump, Dominique Tian, entre 2 et 3 milliards d’euros et la seconde entre 8,4 et 14,6 milliards d’euros [la source de ce chiffre semble inconnue, ndr].

Dans tous les cas, l’hémorragie la plus lourde pour le budget de l’État est l’évasion fiscale estimée a minima à 20 milliards d’euros. Aucun moyen n’est donné aux services fiscaux, ni pour la détecter, ni pour la contrer, et aucune mesure n’a été prise par le Gouvernement alors que Nicolas Sarkozy avait déclaré la guerre aux paradis fiscaux.

Les parlementaires [du] Ps de Gironde entendent ainsi dénoncer, par leur absence, l’évident problème des priorités données par le Chef de l’État et le Gouvernement, ciblant la fraude sociale alors qu’ils demeurent inactifs devant l’évasion fiscale. Ils s’inquiètent également du risque de stigmatisation des 99 % de bénéficiaires légitimes de minima sociaux ou allocation familiales que porte la dénonciation itérative du Chef de l’État et de son Gouvernement.

[La place des parlementaires est d’ailleurs à Paris : les ordres du jour de l’Assemblée Nationale et du Sénat sont chargés aujourd’hui, 15 novembre 2011, ndr.]

Source : Cabinet parlementaire de Michèle Delaunay (information directe)