Michel Vayssié devient Directeur Général des Services de la Communauté Urbaine de Bordeaux

Vincent Feltesse, Président de la Cub, a décidé de promouvoir Michel Vayssié au poste de Directeur Général des Services de la Cub, a-t-on appris aujourd’hui, 16 juillet 2012. Actuellement Directeur Général Adjoint en charge du pôle de l’administration générale, ce dernier prendra ses fonctions le 1er août 2012, et succèdera donc à Éric Delzant, qui vient d’être nommé Préfet de la région Auvergne, Préfet du Puy-de-Dôme.

Ancien élève de l’Ena, promotion Cyrano de Bergerac, aujourd’hui âgé de 52 ans, Michel Vayssié a notamment exercé les fonctions de magistrat de chambre régionale des comptes, puis orienté sa carrière dans l’administration des collectivités territoriales, occupant successivement les postes d’Inspecteur général en Essonne, puis de Directeur Général Adjoint au Conseil Général du Pas-de-Calais.

Michel Vayssié avait intégré les cadres de la Cub, en qualité de Directeur Général Adjoint, le 1er janvier 2010. Dans ce cadre, il s’est particulièrement impliqué dans la réorganisation des services, l’évolution des compétences de la Cub, la mise en place d’un véritable dialogue social.

Vincent Feltesse, qui a fait le choix d’une promotion interne, a décidé d’assigner au nouveau Directeur Général des Services trois objectifs majeurs :

  1. conforter l’organisation territoriale de la Cub pour plus de proximité avec les habitants et les communes,
  2. positionner la Cub comme partenaire et acteur majeur du territoire,
  3. réussir les grands chantiers métropolitains (préparer le passage à la régie de eau et de l’assainissement, troisième phase du tramway…).

Source : Cub (information directe)

Les services de l’abattoir de Bordeaux fermeront en 2011

Réuni sous la présidence de Vincent Feltesse le 28 mai 2009, le Bureau de la Cub a acté, à une large majorité, le principe d’une libération du site de l’abattoir, quai de Paludate, à échéance de la fin de l’année 2011. Cette décision avait été validée depuis plusieurs mois, dans le contexte de l’aménagement de la Lgv Paris – Bordeaux et du remodelage du quartier Saint-Jean – Belcier.

Sur la question de la réalisation d’un nouvel outil, les élus communautaires font le constat de l’absence de proposition alternative des opérateurs. L’étude de faisabilité commandée au cabinet Adiv par la Chambre d’Agriculture de la Gironde et présentée aux différents partenaires en avril 2009 – professionnels, Conseil Régional d’Aquitaine, Conseil Général de la Gironde, Chambre d’Agriculture de la Gironde – confirme que ces derniers ne souhaitent pas s’engager dans la construction d’un équipement traitant quelque 3000 tonnes par an. À l’exception de la filière ovine et d’éleveurs en vente directe, dont l’activité pèse entre 600 et 800 tonnes, ils ont, en effet, pour la plupart, trouvé des solutions de repli.

Continuer la lecture de « Les services de l’abattoir de Bordeaux fermeront en 2011 »