L’Aquitaine célèbre les 30 ans de l’Institut Régional de Développement Industriel

La Région Aquitaine est à l’initiative d’une politique de capital-investissement qui répond de manière complète aux besoins en fonds propres des entreprises, de leur création à leur développement et transmission.

Dans un contexte où l’économie connaît une mutation structurelle importante et rapide qui impose aux entreprises des adaptations industrielles et commerciales souvent lourdes, le recours à un partenaire financier est d’autant plus fondamental. L’Irdi symbolise cette autre façon de développer l’économie par un système efficace de recherche de la performance. L’Irdi dispose aujourd’hui d’une maturité, d’un réseau et d’une expertise qui en font le vrai fonds stratégique d’investissement régional alliant proximité, innovation et puissance financière.

C’est dans cet esprit que la Région Aquitaine est devenue actionnaire et partenaire de l’Irdi depuis 2001. Par cette collaboration, la Région souhaitait s’associer au Leader du capital-investissement du Grand Sud-Ouest pour favoriser les emplois et les projets d’entreprises d’Aquitaine de grande envergure.

Aujourd’hui, la Région Aquitaine poursuit intensément sa coopération pour insuffler, par des actions conjointes, le soutien du développement économique du territoire, a-t-elle indiqué hier, 19 juin 2012.

Voici quelques exemples de la confiance accordée aux entreprises d’Aquitaine par l’Irdi

  • Accès Industries, à Tonneins (Lot-et-Garonne)

    Location de nacelles et chariots élévateurs. Investissement depuis 1999.

  • Ademtech, à Pessac (Gironde)

    Nano-billes magnétiques destinées aux marchés du dignostic in vitro pour la biologie moléculaire et cellulaire. Investissement via Socri depuis 2001.

  • At Internet, à Mérignac (Gironde)

    Leader européen de la mesure d’audience sur Internet. Investissement depuis 1999 via Socri.

  • Bernard Dumas, à Bergerac (Dordogne)

    Leader européen des filtres à air et huile. Investissement depuis 2008.

  • Ceva Santé Animale, à Libourne (Gironde)

    Produits pharmaceutiques vétérinaires. Investissement depuis 2006.

  • Eads Composites Aquitaine, à Salaunes (Gironde)

    Pièces et sous-ensembles composite. Sortie en 2011.

  • Europlasma, à Bègles (Gironde) et à Morcenx (Landes)

    Torche à plasma. Investissement depuis 2000.

  • Loubat Fermetures à Ste-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne)

    Menuiserie Pvc et aluminium. Investissement depuis 2005.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

Bordeaux se classe en deuxième position des villes de congrès en France

Bordeaux vient de décrocher la deuxième position au palmarès des villes françaises organisatrices de congrès internationaux, décerné il y a quelques jours par l’Icca, a-t-on appris le 15 juin 2012. La capitale de l’Aquitaine figure désormais dans le trio de tête des villes de tourisme d’affaires (elle a gravi deux échelons depuis 2010). Bordeaux se distingue également au niveau européen, en se classant au 41ème rang devant Lyon, Nice, Toulouse. Elle gagne aussi quatre places au classement mondial passant du 83ème au 79ème rang mondial. Ces résultats réjouissent les équipes de Ceb, acteur principal du tourisme d’affaires bordelais, avec près de 300 manifestations accueillies chaque année.

Source : Ceb (information directe)

Ligne « C » du tramway à Bègles, les travaux du Pont de Birambits vont démarrer

La construction du Pont de Birambits à Bègles, qui permettra le franchissement des voies ferrées de la ligne Bordeaux – Toulouse, va démarrer prochainement, a-t-on appris le 2 mai 2012.

Alors que le démarrage du chantier est prévu le 4 juin 2012, une première phase de travaux bruyants est envisagée ensuite, les week-ends des 9 et 10 juin 2012, puis les 16 et 17 juin 2012. Ces travaux sont liés à la réalisation des emplacements des fondations de l’ouvrage.

L’ouvrage, d’une longueur de 43 mètres, doit permettre le passage des rames de la ligne C du tramway qui desservira le secteur de Terre Sud à Bègles, en 2015. Deux voies de tramway seront aménagées, ainsi qu’un trottoir de trois mètres de large de chaque côté, réservé aux piétons et aux cyclistes. La durée prévisionnelle des travaux est de treize mois. Le coût total de réalisation de cet ouvrage s’élève à 3,8 millions d’euros.

Source : Cub

Le « Biblio.bato » de Bordeaux a largué les amarres

Comme prévu le Biblio.bato, expérimentation unique en France, vient de fermer ses portes après six mois d’activité sur un bilan positif, a-t-on appris aujourd’hui, 4 mai 2012. Installée sur le pont supérieur de l’I-Boat aux Bassins à Flots, cette première bibliothèque éphémère de la Ville de Bordeaux dédiée aux cultures de l’écran aura accueilli 1250 personnes, en 320 heures d’ouverture. De nouvelles bibliothèques éphémères seront bientôt proposées aux bordelais dans des lieux atypiques.

Au-delà de ses 60 m² de surface, le Biblio.bato aura rassemblé près de 500 fans sur Facebook. Il a suscité l’intérêt d’autres grandes villes comme Lyon ou Toulouse, qui ont dépêché à son bord des délégations professionnelles. Les Média locaux et nationaux s’y sont intéressés de près.

Cette bibliothèque expérimentale limitée dans le temps était l’une des initiatives de la Ville de Bordeaux en direction des publics, pour favoriser une approche renouvelée à la culture et à ses lieux institutionnels, en portant une attention particulière aux adolescents dans le quartier de Bordeaux Maritime en pleine évolution. Elle était à ce titre inscrite dans la convention de démocratisation culturelle signée avec le Ministère de la Culture en octobre 2011.

L’ouverture de cette bibliothèque reposait sur le volontariat des bibliothécaires de la Ville de Bordeaux, déjà chargés du fonctionnement des onze autres bibliothèques de Bordeaux. Elle ne pouvait être indéfiniment prolongée sans fragiliser la qualité de l’accueil offert dans ce réseau pérenne.

En accord avec l’exploitant de l’I-Boat, et à l’échéance de la convention qui liait les partenaires, la Ville de Bordeaux a ainsi achevé cette expérience, tout en décidant de retenir le principe de bibliothèques éphémères, qui vont au-devant des bordelais, dans des lieux atypiques et de façon souple.

Dès cet été, deux bibliothèques temporaires seront proposées :

  1. une Biblio.plage, les après-midis de juillet et août 2012, au Lac de Bordeaux ;
  2. une Biblio.sports, de la mi-juillet à la mi-août 2012, dans le cadre de Quai des Sports.

Les cultures de l’image (jeux vidéo, télévision en trois dimensions…) ont prouvé leur attrait, et vont être progressivement étendues dans l’ensemble des bibliothèques de Bordeaux.

Source : Ville de Bordeaux

La Région Aquitaine a pris acte de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud-Ouest

L’annonce de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud Ouest va désormais permettre de lancer les études préalables à l’enquête publique, une étape essentielle pour le développement du ferroviaire en Aquitaine.

Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’Aquitaine, et Bernard Uthurry, premier Vice-Président en charge des infrastructures et des transports, ont pris connaissance avec satisfaction de cette décision de bon sens qui, en premier lieu, permet d’engager les phases d’étude et de réalisation des Grands Projets du Sud Ouest, a-t-on appris le 6 avril 2012. Elle met ainsi en phase ce projet avec la réalisation de l’Y basque qui sera opérationnel en 2017, via la ligne existante entre Astigarraga et Irun, afin d’assurer la continuité trans-frontalière et met en perspective la prolongation de la Lgv entre Toulouse et Narbonne.

Continuer la lecture de « La Région Aquitaine a pris acte de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud-Ouest »

La Région Aquitaine rappelle son engagement en faveur des langues régionales

À l’occasion des journées célébrant les langues occitane à Toulouse et basque à Bayonne, le Conseil Régional d’Aquitaine a rappelé son engagement en faveur des langues régionales hier, 1er avril 2012 (le service de presse de la Région fonctionne même le dimanche ! ndr).

Ainsi, dans le cadre du nouveau plan d’actions pluri-annuel en faveur de l’occitan voté il y a quelques mois, des actions concrètes ont été menées parmi lesquelles une nouvelle convention avec le Ministère de l’Éducation Nationale signée en décembre 2011. Elle vise à faire progresser l’enseignement de l’occitan et en occitan par la création de nouvelles classes bilingues à parité horaire ou de nouvelles classes immersives. Une charte de coopération inter-régionale et trans-frontalière de développement de la langue occitane a été élaborée puis votée par cinq régions qui ont l’occitan en partage. La création en décembre 2011 du Congrès Permanent de la Lenga Occitana est une illustration de cette collaboration, puisqu’il est né sous l’impulsion des régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Aquitaine.

Constatant la cohérence de leurs politiques linguistiques respectives, les deux régions ont mis en œuvre des dispositifs d’actions en commun : bourses spécifiques pour les étudiants souhaitant enseigner dans la langue, évaluation et harmonisation des aides en faveur des cours d’adultes, aide au doublage de programmes audiovisuels pour les enfants et co-financement d’une étude de faisabilité d’une télévision occitane par Internet, par exemple.

Pour poursuivre leur intervention dans ce domaine tout en en renforçant la cohérence, Aquitaine et Midi-Pyrénées ont décidé la mise en place d’un Office Public de la Langue Occitane. Elles travaillent ensemble depuis plusieurs mois pour que cet office voie le jour dès le début de l’année 2013.

Cet office public aura pour vocation de définir une politique publique en faveur de l’occitan et sera un lieu de concertation, puis de définition et enfin de mise en oeuvre d’une politique linguistique dont l’axe majeur est la transmission de la langue. Quant à la langue basque, un volet prioritaire lui est consacré dès 2001 dans la Convention spécifique Pays Basque qui oeuvra à la structuration et à la professionnalisation des opérateurs basques, pour aboutir en 2005 à la création de l’Office Public de la Langue basque.

Ces engagements montrent que les régions ont compris leur responsabilité vis-à-vis de ces deux langues régionales, patrimoine collectif.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

« Ads Show Europe » se déroulera à Latresne et à Mérignac du 25 au 27 septembre 2012

Sous l’impulsion du Conseil Régional d’Aquitaine et dans les cadres des Journées Aéronautiques en Aquitaine, le premier grand rendez-vous d’affaires sur le Mco de l’aéronautique de défense, Ads Show Europe, aura lieu le mardi 25 septembre 2012 à Aerocampus Aquitaine, à Latresne, et les 26 et 27 septembre 2012 à la Base Aérienne 106, à Mérignac.

La concentration récente à Bordeaux des centres de commandement de soutien aéronautique symbolisée par la présence du Cfsa et aujourd’hui de la Simmad à Mérignac, le concentré de savoir-faire et l’attractivité de Bordeaux Aéroparc, conjugués à la création d’Aerocampus Aquitaine, premier campus européen dédié à la filière aéronautique, inscrivent naturellement Ads Show Europe comme l’un des rendez-vous majeurs dans ce domaine.

1500 professionnels européens – donneurs d’ordres et grands clients à l’exportation de l’industrie de défense, experts et prestataires équipementiers, maintenanciers, logisticiens… – sont attendus pour Ads Show Europe. Les objectifs sont de mettre en relation acheteurs et fournisseurs et capitaliser sur les retours d’expériences d’initiatives civiles et européennes en la matière. Ce rendez-vous biennal proposera une journée dédiée à la formation, aux enjeux de recrutement, à l’évolution de la règlementation des métiers de la maintenance à destination des directeurs des ressources humaines, des responsables de formation des industries aéronautiques civiles et militaires à Aerocampus Aquitaine et, sur le tarmac de la base aérienne, pendant deux jours, expositions de matériels, des conférences et ateliers et une convention d’affaires avec les pme: européennes.

Le marché est estimé à 5 % du budget de défense au plan européen de 200 milliards. Les armées européennes sont confrontées à une logique de performance, conjuguer exigences opérationnelles croissantes et contraintes économiques, pour garantir l’exécution des missions confiées aux forces aériennes.

L’externalisation vers les entreprises (sous-traitance ou partenariat plus global) s’avère une réponse efficace. Il s’agit bien de pourvoir au maintien en condition opérationnelle des systèmes d’armes aériens comme aéronefs, armements, simulateurs, outillage, radars… Cette externalisation recouvre les activités de contractualisation, maintenance, réparations, modifications, démantèlement et soutien logistique.

Selon l’enquête de l’Insee, publiée en janvier 2012 et réalisée auprès des sous-traitants et fournisseurs, le secteur de l’aéronautique et de l’espace en Aquitaine et Midi-Pyrénées est en pleine reprise après les turbulences de 2009. L’emploi a progressé de 1 % en Aquitaine (depuis quand, :ndr ?). Fin 2010, la filière employait 39 500 salariés. Un manque de profils spécialisés pour des postes à pourvoir est fortement mis en exergue.

Source : Territoires & Co (information directe)

La Région Aquitaine va aider les entreprises à se développer au Québec

Ludovic Freygefond, Vice-Président du Conseil Régional d’Aquitaine en charge de l’international et de la coopération décentralisée, Éric Guilloteau, Conseiller Régional délégué à l’export, et Michel Robitaille, Délégué Général du Québec à Paris, ouvriront le mardi 27 mars 2012, à 17 h 30, à l’Hôtel de Région, à Bordeaux, l’événement Investir au Québec et présentation du Plan Nord.

Cette rencontre permettra de présenter aux chefs d’entreprise aquitains les opportunités d’affaires au Québec et le plan de développement du Nord-Québec, projet sans précédent d’au moins 80 milliards de dollars engagé sur 25 ans par le gouvernement du Québec.

Pièce central du dispositif de développement québecois, le Plan Nord lancé en 2011 représente un vaste éventail d’opportunités, en particulier dans les domaines énergétique (hydro-électricité et éolien), minier, forestier, touristique, bio-alimentaire, universitaire, et dans le domaine du transport. Deux fois la superficie de la France, 1,5 million d’hectares de terres arables, 200 000 km2 de sylviculture, un potentiel d’énergies renouvelables de 3500 Mw…, le Québec nordique ouvre ses richesses aux entreprises aquitaines, ouverture confortée par la coopération économique l’Aquitaine et le Québec.

L’Aquitaine et le Québec ont, en effet, développé des relations directes et privilégiées leur permettant de mettre en œuvre, dans leur intérêt mutuel, des actions et des projets dans le domaine économique qui profitent aux entreprises, Clusters et universités régionales.

Comme l’internationalisation des entreprises étant une priorité stratégique de la Région Aquitaine, la Région se tiendra aux côtés des entrepreneurs aquitains qui feront le choix d’investir au Québec.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

« Aquitaine Développement Innovation » est la nouvelle agence régionale pour le développement

Aquitaine Développement Innovation est la nouvelle agence régionale née de la fusion de 2Adi et d’Innovalis Aquitaine. Elle jouera un rôle dans l’animation de l’écosystème régional d’innovation et du développement industriel, a-t-on appris hier, 20 mars 2012.

Aquitaine Développement Innovation traduit dans ses missions les priorités du Conseil Régional d’Aquitaine en faveur du développement économique et de l’innovation. Sa création est un signal fort d’aider nos entreprises, nos filières et nos territoires à relever les défis économiques, technologiques, sociaux et environnementaux. Elle doit les aider à créer de la valeur et des emplois grâce à l’innovation, précise Alain Rousset, président du Conseil Régional d’Aquitaine.

Aquitaine Développement Innovation est chargée d’anticiper les mutations économiques, d’accroître la compétitivité et le potentiel d’innovation des Pme, de faire émerger de nouvelles filières régionales, d’animer et de coordonner les Clusters et les pôles de compétitivité, et de contribuer activement au potentiel d’attractivité de la région en vue d’implantations d’entreprises.

À cet effet, Aquitaine Développement Innovation a été structurée en sept départements :

  1. Asd ;
  2. matériaux, énergie, bois, environnement, optique – Laser ;
  3. Tic, santé, services ;
  4. Marketing et réseaux ;
  5. compétitivité et Design ;
  6. compétitivité et financements ;
  7. secrétariat général & territoires.

Composée de 50 personnes, Aquitaine Développement Innovation est dotée d’un budget de six millions d’euros et compte 540 adhérents.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

Ligne à Grande Vitesse, vers l’amélioration de la desserte du Béarn et de la Bigorre

Patrick Stefanini, Préfet de la Région Aquitaine, Préfet coordonnateur des études du Grands Projets du Sud Ouest, a réuni le 5 mars 2012 à Talence le Comité de Pilotage Béarn – Bigorre, en présence notamment de Martine Lignères-Cassou, Présidente de la Communauté d’Agglomération de Pau Pyrénées, Genevivèe Darrieussecq, Présidente de la Communauté d’Agglomération du Marsan, Bernard Uthurry, Vice-Président du Conseil Régional d’Aquitaine, Charles Marziani, Vice-Président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées, Georges Labazée, Président du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, et Bruno de Monvallier, Directeur Régional de Réseau Ferré de France.

Ce Comité de Pilotage a validé les résultats des études complémentaires et de la concertation préparatoire à la saisine de la Commission Nationale du Débat Public pour le projet d’amélioration de la desserte ferroviaire du Béarn et de la Bigorre.

Le Comité de Pilotage a décidé de retenir trois scénarios de lignes nouvelles permettant de desservir à terme Pau et Tarbes respectivement en 1 h 00 et 1 h 30 (depuis quel endroit ? ndr) : ces projets seront présentés par Réseau Ferré de France dans le dossier de saisine de la Commission Nationale du Débat Public. Dans ce cadre, à la demande de Martine Lignères-Cassou, sera étudiée une variante à voie unique pour la section de ligne nouvelle envisagée entre Pau et Tarbes.

Le Comité de Pilotage a également approuvé la proposition de Réseau Ferré de France de réaliser les études d’une alternative aux différents scénarios présentés, à savoir la modernisation de la ligne existante entre Dax, Pau et Tarbes. Cette alternative sera également incluse dans le dossier de saisine de la Commission Nationale du Débat Public.

Enfin, le Comité de Pilotage a approuvé le plan de financement du débat public dont le montant prévisionnel s’élève à deux millions d’euros.

Sur la base des scénarios retenus en séance, le Comité de Pilotage a demandé à Réseau Ferré de France de saisir la Commission Nationale du Débat Public le plus tôt possible, afin qu’un débat public puisse se tenir avant le déroulement de l’enquête d’utilité publique des Grands Projets du Sud Ouest, sous réserve de la décision de la Commission Nationale du Débat Public sur la prise en considération de ce projet.

Source : Préfecture de la Zone Sud Ouest, Région Aquitaine, Département de la Gironde