La Région Aquitaine a pris acte de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud-Ouest

L’annonce de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud Ouest va désormais permettre de lancer les études préalables à l’enquête publique, une étape essentielle pour le développement du ferroviaire en Aquitaine.

Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’Aquitaine, et Bernard Uthurry, premier Vice-Président en charge des infrastructures et des transports, ont pris connaissance avec satisfaction de cette décision de bon sens qui, en premier lieu, permet d’engager les phases d’étude et de réalisation des Grands Projets du Sud Ouest, a-t-on appris le 6 avril 2012. Elle met ainsi en phase ce projet avec la réalisation de l’Y basque qui sera opérationnel en 2017, via la ligne existante entre Astigarraga et Irun, afin d’assurer la continuité trans-frontalière et met en perspective la prolongation de la Lgv entre Toulouse et Narbonne.

Continuer la lecture de « La Région Aquitaine a pris acte de la décision ministérielle approuvant le tracé des Grands Projets du Sud-Ouest »

Jean-Paul Jourdan a été élu Président de l’Université de Bordeaux III le 22 mars 2012

Jean-Paul Jourdan, âgé de 55 ans, a été élu Président de l’Université de Bordeaux III au cours d’un Conseil d’Administration, réduit à ses 22 membres élus, tenu vendredi 23 mars 2012.

Jean-Paul Jourdan est professeur d’histoire contemporaine. Il a suivi toutes ses études à l’Université de Bordeaux III : agrégé d’histoire en 1979, titulaire d’un Doctorat de troisième cycle en 1982. Assistant, puis Maître de Conférences à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour de 1982 à 1992, il est ensuite nommé à l’Université de Bordeaux III et y occupe un poste de Professeur depuis 2001 après avoir soutenu une thèse d’État à l’Université de Paris IV en 2000.

Jean-Paul Jourdan a été membre du Conseil d’Administration de l’Université de Bordeaux III de 2005 à 2007, Directeur de l’Ufr d’Histoire de l’Université de Bordeaux III entre 2005 et 2009 et Vice-Président du Conseil d’Administration de l’Université de Bordeaux III depuis 2009.

Source : Université de Bordeaux

« Aerocampus Aquitaine » proposera trois nouvelles formations à la rentrée 2012

Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’Aquitaine, se rendra à la journée Portes Ouvertes organisée à Aerocampus Aquitaine, demain, samedi 31 mars 2012, à Latresne.

À cette occasion, seront annoncées l’ouverture de trois nouvelles formations à la rentrée scolaire 2012 :

  1. Bts Aéronautique, en deux ans, pour 12 jeunes ;
  2. Mention complémentaire Soudage, en un an après un Cap ou un Bep, pour 12 jeunes ;
  3. Titre professionnel de Technicien aéronautique d’exploitation, en un an, 12 jeunes.

Ces trois nouvelles formations en apprentissage devraient concerner 36 jeunes par an, sous réserve du vote en Commission Permanente le vendredi 13 avril 2012.

Cette annonce vient illustrer la réussite du pari lancé il y a tout juste un an : créer à Latresne un centre de formation à dimension internationale, qui concentre, sur un seul site, l’ensemble des voies de formation en maintenance aéronautique. Ce campus prépare les jeunes à six formations initiales et propose aux adultes 80 stages de formation continue, soient, à ce jour, plus d’une centaine d’élèves et près de 2000 adultes accueillis en formation continue.

Organisées de 9 h 00 à 17 h 00, la journée Portes Ouvertes organisée à Aerocampus Aquitaine invitent à mettre en lumière les nombreuses formations aux métiers de l’aéronautique, de rencontrer les formateurs, et de découvrir le centre de formation.

Dans ce cadre, une exposition interactive sur les métiers de l’industrie aéronautique et spatiale est proposée par Aquitaine Cap Métiers. Elle est composée de deux espaces : un espace de portraits interactifs expliquant les différents métiers et un espace d’ateliers avec une expérimentation des gestes professionnels.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

Bordeaux s’associe à l’opération « Eart Hour » demain, 31 mars 2012

Samedi 31 mars 2012, de 20 h 30 à 21 h 30, sous la bannière Éteignons la lumière pour voir le monde autrement, à l’occasion de Eart Hour, la Ville de Bordeaux éteindra symboliquement les éclairages urbains des lieux et établissements municipaux emblématiques.

L’Hôtel de Ville, le Grand-Théâtre, la Fontaine des Trois Grâces, la Porte de la Monnaie, la Porte de Bourgogne, la Grosse Cloche, la Porte Cailhau, la Colonne des Girondins et les colonnes rostrales, place des Quinconces, l’Église Sainte-Croix et le Jardin Public seront plongés dans le noir (à 20 h 30, il fait encore jour, cependant ! ndr).

Depuis plusieurs années, la Ville de Bordeaux conduit un programme de modification progressive de son parc d’éclairage, destiné à diminuer les flux lumineux et à réaliser des économies d’énergies.

Ces économies sont obtenues principalement en changeant les lampes les plus énergivores (ballons fluorescents) par des sources à hautes performances. L’Agenda 21 de Bordeaux prévoyait une disparition totale des anciennes ampoules en 2014, l’objectif a déjà été atteint. En complément sont installés des systèmes d’abaissement de puissance des lampadaires en milieu de nuit, sur certaines voies seulement par sécurité. Ce dispositif permet de diminuer la puissance consommée et donc de limiter la consommation électrique. Par ailleurs, la Ville de Bordeaux n’utilise presque plus de lampadaires émettant plus de 3 % de flux lumineux au-dessus de l’horizontale, type boule aux nuisances lumineuses atmosphériques importantes.

Près de 450 luminaires haute performance ont été installés à Bordeaux en 2011. Dans ce domaine, une expérimentation est menée sur un lotissement du quartier Saint Augustin, Les Jardins de Carreire. Sur 44 lampadaires dotés de capteurs, le niveau lumineux n’est élevé qu’en présence d’usagers sur l’espace public.

Source : Ville de Bordeaux (information directe)

Les inscriptions aux sixièmes « Trophées Agenda 21 de la Gironde » sont ouvertes

Vous menez une action en faveur du développement durable ? Participez aux sixièmes Trophées Agenda 21 de la Gironde !

Pour la sixième année consécutive, le Conseil Général de la Gironde organise le concours des Trophées Agenda 21 de la Gironde, a-t-on appris aujourd’hui, 30 mars 2012. Cet évènement constitue l’occasion pour ceux qui agissent pour un développement durable de valoriser leurs actions et de partager leurs expériences.

Ces trophées qui récompensent les bonnes pratiques de développement durable peuvent s’inscrire dans différents domaines comme la préservation et valorisation des ressources, la production et la consommation responsables, la participation citoyenne, la lutte contre l’exclusion sociale, l’éducation au développement durable, l’éco-construction, les nouveaux modes de déplacement…

Continuer la lecture de « Les inscriptions aux sixièmes « Trophées Agenda 21 de la Gironde » sont ouvertes »

Le Conseil Général de la Gironde a voté ses taux de fiscalité pour l’année 2012

Réunis en séance plénière le 26 mars 2012, les Conseillers Généraux de la Gironde ont voté le compte administratif 2011 et l’augmentation du taux de fiscalité sur le foncier bâti de 3,5 % pour 2012.

Vote du Compte Administratif 2011

L’année 2011 a été marquée par la volonté de l’État de geler des dotations et de contraindre les collectivités à rechercher des économies voire d’ajuster l’investissement.

Toutefois, malgré la nouvelle donne fiscale et un contexte visant à réduire ses marges de manœuvre, les résultats financiers de la Gironde se sont traduits par :

  • une remontée de l’épargne brute à la faveur de la poursuite de l’embellie sur les droits de mutation et une maîtrise des dépenses de fonctionnement ;
  • un effort d’investissement qui reste supérieur à 200 millions d’euros et qui a généré un emprunt de 79,5 millions d’euros.

Continuer la lecture de « Le Conseil Général de la Gironde a voté ses taux de fiscalité pour l’année 2012 »

Le « Tram-train du Médoc » a été déclaré d’utilité publique

L’arrêté de Dup du Tram-train du Médoc a été signé le 23 mars 2012 par Patrick Stéfanini, Préfet de la Région Aquitaine. Vincent Feltesse, Président de la Cub, s’est réjoui de cette décision qui permet de lancer le chantier dès cette année 2012 et de prévoir une mise en service à la fin de l’année 2014. C’est évidemment une excellente nouvelle pour les habitants de Bruges, Blanquefort, et des communes environnantes qui sont appelés à bénéficier, dans moins de trois ans, d’un transport public circulant sans interruption de 5 h 00 à 1 h 00 du matin (sic), sept jours sur sept, avec des temps de déplacement considérablement améliorés.

Il s’agit d’aménager une ligne de tramway sur 7,1 kilomètres, pour l’essentiel en voie unique, entre Bordeaux et Blanquefort. Cette nouvelle ligne sera jalonnée de six stations et débranchée de la ligne C à hauteur du Pont de Cracovie, à Bordeaux. Elle utilisera, pour partie, d’anciennes voies ferrées, puis les voies actuellement utilisées par la voie ferrée Bordeaux – Pointe de Grave jusqu’à l’avenue Jean Jaurès à Bruges, lieu d’implantation de la station La Vache. Le tram-train circulera ensuite sur une voie unique, parallèle à la voie ferrée existante, jusqu’à Blanquefort. Des voies d’évitement seront toutefois créées au droit des stations prévues, à savoir Bruges Sud, Gare de Bruges, Tiscot, et Gare de Blanquefort.

Cette ligne sera ouverte, dans un premier temps, aux seules rames de tramway en service sur le réseau Tbc. Toutefois, les aménagements techniques intégrés permettent d’y prévoir, à plus ou moins brève échéance, la circulation d’autres matériels roulants, comme des trains de voyageurs ou des convois de fret.

Cette opération est actuellement estimée à 96,7 millions d’euros, l’État ayant acté une participation à cette opération à hauteur de 11,7 millions d’euros.

Source : Cub

La « Fabrique Métropolitaine de la Cub », une structure pour réussir le chantier des 50 000 logements

Après réunion de l’assemblée générale constitutive, la Spl, qui portera le nom de Fm Cub a été officiellement créée le 23 mars 2012. Constituée par la Cub qui en sera l’actionnaire majoritaire et les 27 communes qui la composent, Fm Cub est une société de droit privé dotée d’un capital de deux millions d’euros. Son Conseil d’Administration de 18 membres sera présidée par Vincent Feltesse, Président de la Cub. Christine Bost, Maire d’Eysines et Vice-Présidente de la Cub chargée des opérations d’aménagement a été élue Vice-Présidente, la direction de cette nouvelle société étant confiée à Arnaud Lecroart, qui a auparavant piloté Mésolia Habitat.

Fm Cub est appelée à prendre toute sa place dans la Fabrique de la ville mise en chantier par Vincent Feltesse. Elle aura, à ce titre, pour objet la conduite et le développement d’actions et d’opérations d’aménagement et de construction concourant au développement urbain de la métropole bordelaise, exclusivement pour le compte de ses associés et sur leur territoire géographique.

La Cub et les communes avaient besoin de Fm Cub pour passer notamment au montage opérationnel des projets estampillés 50 000 logements autour des axes de transport. La Spl va ainsi se concentrer, dans un premier temps, sur une vingtaine d’opérations, réparties dans une quinzaine de communes, relevant de cette démarche. L’aménagement d’une dizaine d’îlots témoins est susceptible de démarrer dès l’année 2013.

Fm Cub n’a pas vocation à se substituer aux acteurs existants, qu’il s’agisse d’outils d’aménagement comme Bma ou d’opérateurs ayant vocation à réaliser des opérations immobilières, comme Aquitanis.

Source : Cub

La station « Louis Fargue », à Bordeaux, est arrêtée pour une semaine

Mise aux normes de la station d’épuration Louis Fargue oblige, la Cub procède actuellement à des travaux de raccordement des nouvelles installations aux canalisations d’arrivée des eaux usées et de rejet des eaux traitées. Cette opération nécessite l’interruption temporaire du fonctionnement de cet équipement durant sept jours consécutifs, du 26 mars au 1er avril 2012.

La Cub prévoit de stocker provisoirement une grande partie des eaux usées dans différents bassins de retenue situés sur le bassin versant, afin de traiter plus tard ces effluents, dès la remise en service de la station. Cependant, même si un maximum de précaution est pris, on ne peut exclure des rejets dans la Garonne.

Par ailleurs, la Cub profite de cette interruption pour réparer le collecteur de liaison entre les deux sites de la station d’épuration, situé sous le cours Louis Fargue.

Source : Cub

Les eaux de la Jalle de Blanquefort « tracées »

L’objectif de l’opération de tracage des eaux de la Jalle, qui a débuté le 22 mars 2012, est de comprendre au mieux les phénomènes d’échanges et de circulations entre la Jalle de Blanquefort et certains captages utilisés pour l’alimentation en eau potable de la Cub (galerie du Caupian, sources du Gamarde, forages du Thil…). Cette opération fait partie du plan d’actions mis en œuvre pour circonscrire la pollution au perchlorate d’ammonium identifiée pendant l’été 2011.

Un traceur, en l’occurrence de la fluorescéine, a été injecté en amont du champ captant du Thil Gamarde (et non Thil Gamarche comme le dit le communiqué de presse officiel, et je ne garantis pas la précision hydrologique de cet article, ndr) entre Blanquefort et Eysines. Sans risque pour le milieu aquatique et l’alimentation en eau potable, ce colorant teinte les eaux de la Jalle avec des panaches vert foncés visibles selon la progression de la fluorescéine jusqu’à 40 heures après le début de l’injection. Des capteurs, installés pour l’occasion en divers endroits, permettront non seulement d’identifier les captages d’alimentation en eau potable vulnérables mais aussi de quantifier les apports et donc l’effet de la pollution sur la nappe.

Les conclusions de l’étude seront connues d’ici deux mois.

Source : Cub