La Ville de Bordeaux adresse ses vœux grâce à une vidéo diffusée sur Internet

La Ville de Bordeaux innove encore cette année en proposant des vœux pour l’année 2012 sous la forme d’une vidéo virale (sic) diffusée sur Internet et les réseaux sociaux. Des Qr codes géants apposés sur le sol dans le centre ville renvoient directement grâce à un Smartphone vers cette vidéo. Un visuel réalisé également avec des bordelais est aussi décliné dans une campagne d’affichage et en vœux électroniques.

En ligne depuis quelques jours, la vidéo L’Effet Bordeaux 2012 (il est dommage que sa diffusion soit précédée d’une hideuse publicité, ndr) met en scène des bordelais du quotidien, des habitants volontaires (ambassadeurs de la Ville) et des passants, tous débordants d’énergie pour montrer leur attachement à Bordeaux. Des Qr codes en forme de cœur invitent dans plusieurs quartiers les possesseurs de Smartphone à découvrir ce film d’une durée d’une minute.

En utilisant ce procédé, la Mairie de Bordeaux et son personnel réduisent l’envoi de vœux classiques sur papier, fidèles à leurs engagements éco-citoyens.

Source : Ville de Bordeaux (information directe)

Des points de collecte des sapins de Noël vont être mis en place à Bordeaux

Le Service de la Propreté de la Mairie de Bordeaux se mobilise une nouvelle fois pour que les arbres de Noël ne jonchent pas les trottoirs comme chaque année après les fêtes.

Du samedi 31 décembre 2011 au vendredi 3 février 2012, pour la sixième année consécutive, 20 sites équipés de containers ou délimités par des barrières et exclusivement réservés aux sapins usagés, permettront aux bordelais de tous les quartiers de se débarrasser en toute légalité de leurs arbres de Noël sans les décorations.

  • Bordeaux Maritime
    • Piscine Tissot, rue Léon Blum
    • Place Saint-Martial
    • Place Avisseau
    • Rue des Genêts
    • Rue Francis Planté
  • Grand Parc – Paul Doumer
    • Place de l’Europe
  • Centre ville
    • Place Gambetta
    • Place des Martyrs de la Résistance
    • Allées de Tourny
  • Victor Hugo – Saint-Augustin
    • Place Gaviniès
    • Place de la République
    • Place Saint-Eulalie
  • St Michel – Nansouty – St Genès
    • Place Simiot
  • Bordeaux Sud
    • Place André Meunier
    • Place du Cardinal Donnet
    • Rue Émile Maurel
  • La Bastide
    • Allée de Serr
    • Place Calixte Camelle
    • Salle Jean Dauguet, rue Ferdinand Palau
  • Caudéran
    • Place Stéhélin

Les sapins de Noël usagés peuvent également être portés dans les déchetteries de la Cub.

Déposer un sapin sur le trottoir est passible d’une amende de deuxième catégorie pouvant aller jusqu’à 150 euros. En 2010, les services de la Mairie de Bordeaux avaient collecté plus de 5500 sapins usagés, soit 40 % de plus que l’année précédente. Ils ont été valorisés énergétiquement ou recyclés en compost.

Source : Ville de Bordeaux (information directe)

Lancement du « Pass Contraception » en Aquitaine

Afin de renforcer les actions en direction des jeunes et la politique d’égalité des chances de la Région, dans l’esprit du Pacte Aquitain pour la Jeunesse, les élus régionaux ont adopté à l’unanimité, en Séance Plénière, le lundi 19 décembre 2011, le Pass Contraception, projet porté par Naïma Charaï, Conseillère Régionale déléguée en charge des solidarités, de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations.

Dans un contexte socio-économique dégradé, la Région Aquitaine entend agir de manière volontariste en matière de solidarité. L’Aquitaine est au cinquième rang national pour les grossesses non désirées, avec 13,1 Ivg pour 1000 femmes de 15 à 49 ans, en progression chez les mineures.

En 2012, le Pass Contraception entrera dans sa phase expérimentale. Les jeunes filles et garçons de 16 à 25 ans sont ciblés, en particulier les jeunes en situation de précarité de 18 à 25 ans (non pris en charge par les centres de planification et d’éducation familiale) et les jeunes de plus de 18 ans qui souhaitent garder l’anonymat.

Le Pass Contraception contient…

  • Toutes les contraceptions, y compris les non remboursées et le préservatif : trois mois de contraceptifs renouvelable une fois (le nombre de préservatifs attribués dépend-il de l’appétit sexuel ? ndr).
  • Deux visites médicales (première visite et visite de renouvellement ou de contrôle) chez le professionnel de santé.
  • Des analyses en laboratoire.
  • Une contraception d’urgence (Lévonorgestrel) pour les 16-25 ans (une prescription).

L’expérimentation dans l’ensemble du territoire aquitain concernera en un premier temps des bassins de vie définis pour leur éloignement des lieux et personnes ressources, notamment les territoires ruraux qui constituent l’Aquitaine de l’intérieur. Environ 19 000 jeunes sont concernés et près de 40 lieux dépositaires retenus pour la rentrée 2012. Après évaluation, le dispositif pourrait concerner l’ensemble des jeunes aquitains au-delà de ces bassins. Cette expérimentation sera menée dans la continuité de la campagne d’information et de communication contre les grossesses non souhaitées menée en 2010 en Aquitaine.

Doté d’une aide régionale de 184 000 euros en 2012, le Pass Contraception s’inscrit dans le cadre du Pacte Solidarité. Regroupant une quinzaine de dispositifs, ce dernier vise à étendre et approfondir la démarche de prévention en matière de santé, structurer l’action régionale en faveur de l’égalité femmes-hommes et renforcer l’engagement de la Région dans la lutte contre les discriminations.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

Les Abattoirs de Bordeaux ont fermé définitivement leurs portes

Ouvert en 1938, les Abattoirs de Bordeaux ont fermé leurs portes aujourd’hui, vendredi 23 décembre 2011. Ce site est désormais appelé à changer de vocation, en lien avec la mise en œuvre du projet Euratlantique.

Les élus communautaires ont acté la fermeture définitive de l’abattoir lors du Conseil de Cub de septembre 2011. Cette décision était inéluctable dans le contexte d’une baisse d’activité de cet équipement, d’un coût croissant pour la Cub et, évidemment, du remodelage du quartier Saint-Jean – Belcier induit par l’opération Euratlantique.

Le coût de la fermeture de cet équipement est évalué à plus de 3,3 millions d’euros et intègre différents travaux de remise en état du site, la démolition des bâtiments, la réalisation de différents diagnostics pour l’amiante et pour le plomb, l’accompagnement du personnel, les aides aux projets alternatifs… En corollaire à la fermeture de cet outil, un dispositif de reclassement et un plan de formation individuel a été mis en place afin d’accompagner tous les salariés concernés avec la possibilité pour chacun soit d’intégrer la Cub, soit de choisir une rupture conventionnelle de contrat.

Par ailleurs, la Cub a souhaité promouvoir ce lieu de mémoire à court terme sur le site actuel à travers l’exposition Kraiser et Pichelin et, à plus long terme, grâce à la réhabilitation de la Halle du Marché aux Bestiaux autour où s’installera le Frac d’Aquitaine. À l’approche de cette fermeture, les artistes Isabelle Kraiser et Marc Pichelin s’étaient lancés à la découverte de ce lieu fascinant et chargé d’histoire, pour rendre hommage à ces travailleurs, hommes et femmes, qui se sont succédés pendant plus de 70 ans. Cette installation visuelle et sonore intitulée Ici on travaille encore a été réalisée par Arc en Rêve Centre d’Architecture, en partenariat avec la Cub, dans le cadre de l’édition 2011 d’Evento.

Conscients des conséquences de cette fermeture, la Cub souhaite encourager une activité économique d’abattage en soutenant si nécessaire deux alternatives :

  1. le projet de modernisation de l’Abattoir de Bazas soutenu par la Cdc du Bazadais ;
  2. un projet d’abattoir privé porté par le Groupement des Éleveurs Girondins, susceptible de voir le jour dans l’agglomération bordelaise.

Repères

  • 24 avril 1938, ouverture des Abattoirs de Bordeaux.
  • 1er janvier 1968, les abattoirs de Bordeaux deviennent compétence communautaire avec la création de la Cub.
  • 8 janvier 1997, incendie qui détruit une grande partie des Abattoirs.
  • 23 décembre 2011, dernier abattage.
  • 31 décembre 2011, fermeture administrative des Abattoirs de Bordeaux.
  • Évolution de l’activité
    • 32 000 tonnes en 1965,
    • 26 000 tonnes en 1970,
    • 16 000 tonnes en 1980,
    • 9000 tonnes en 1990,
    • 3525 tonnes en 2007,
    • 2292 tonnes en 2010.

Source : Cub (information directe)

Le versement de 700 millions d’euros à l’Université de Bordeaux est confirmé

L’Université de Bordeaux bénéficie d’une dotation de l’État d’un montant de 700 millions d’euros pour son projet Initiative d’Excellence de Bordeaux, sélectionné en première vague le 4 juillet 2011, a-t-on appris le 20 décembre 2011.

À cette occasion, Manuel Tunon de Lara, Président de l’Université de Bordeaux, a déclaré…

Je me réjouis, au nom de l’Université de Bordeaux, de l’annonce qui a été faite par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez. Cette dotation nous conforte dans notre capacité à mettre en œuvre le projet. Avec le Programme des Investissements d’avenir, l’État a accordé sa confiance à l’enseignement supérieur et à la recherche pour être un levier majeur de l’avenir de notre société et de sa compétitivité économique.

L’Université de Bordeaux et ses partenaires ont été là pour relever le défi, avec un projet ambitieux et original. Il est de notre responsabilité à présent de mener ce projet, en tenant compte des recommandations qui nous ont été formulées par le jury international de grande qualité qui l’a évalué, et ce dans un souci d’engagement et de gestion responsable à la hauteur de cet effort national.

Ce financement va permettre le lancement opérationnel du projet. L’Université de Bordeaux et ses partenaires sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour que le site bordelais devienne un campus d’excellence d’envergure internationale.

Source : Université de Bordeaux

L’Aquitaine se dote d’un Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

La Région Aquitaine lance, en partenariat avec l’Université de Bordeaux et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, un Sresri qui déterminera les axes stratégiques de la politique régionale en la matière pour les dix années à venir. Il s’agit d’une grande démarche de concertation ouverte à toute la communauté universitaire et plus largement aux citoyens aquitains.

Des ateliers de travail sont organisés à partir de janvier 2012 dans toute l’Aquitaine, notamment :

  • atelier Enseignement supérieur, le 10 janvier 2011, de 14 h 00 à 17 h 00, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ;
  • atelier Innovation, technologies et retombées économiques, le 13 janvier 2011, de 9 h 30 à 12 h 30, à l’Hôtel de Région, à Bordeaux ;
  • atelier Vie étudiante, le 18 janvier 2011, de 14 h 00 à 17 h 00, à l’Université de Bordeaux IV;
  • atelier Diffusion des sciences et techniques, le 19 janvier 2011, de 9 h 30 à 12 h 30, à l’Hôtel de Région, à Bordeaux ;
  • atelier Recherche, le 19 janvier 2011, de 14 h 00 à 17 h 00, à l’Université de Bordeaux I ;
  • ateliers Aménagement du territoire, en février 2011 à Agen, Bayonne, Bordeaux, Mont-de-Marsan, Pau, Périgueux ;
  • ateliers Des enjeux aux orientations stratégiques, en mars 2011.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine

L’Agence de l’Innovation et du Développement Industriel en Aquitaine sera lancée le 2 janvier 2012

Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’Aquitaine, sera présent pour la prise de fonction de Jean-Georges Micol au poste de Directeur Général de l’Agence de l’Innovation et du Développement Industriel en Aquitaine, le lundi 2 janvier 2012, à Pessac.

Après l’acte fondateur du 21 novembre 2011 marqué par l’assemblée constitutive de la nouvelle structure, suivie de la nomination de Jean-Georges Micol, Alain Rousset et Jean-Luc Fouco, Président du Directoire de l’Agence de l’Innovation et du Développement Industriel en Aquitaine, accueilleront le nouveau Directeur Général lors de sa prise de fonction. Le rendez-vous sera aussi l’occasion d’échanger avec la soixantaine de collaborateurs de l’Agence. Née de la fusion entre 2Adi et Innovalis Aquitaine, cette structure nommée provisoirement Aidia est créée sous la forme d’une association par le Conseil Régional d’Aquitaine, le Ceser Aquitaine et Oseo – anciennement Agence Nationale de VAlorisation de la Recherche – Anvar.

Continuer la lecture de « L’Agence de l’Innovation et du Développement Industriel en Aquitaine sera lancée le 2 janvier 2012 »

Les inscriptions au concours de « Design » d’ « Agora » sont ouvertes jusqu’au 13 janvier 2012

Le Prix du Design Agora 2012 favorise l’inspiration. Plus de 300 dossiers de conception d’un récipient servant à boire du café ont déjà été reçus par la Ville de Bordeaux. Le concours, qui met en compétition Designers professionnels et étudiants en architecture, en Design, en arts et arts appliqués ou de paysage départagera les meilleurs concepts, qui viendront enrichir la collection de tasses d’Agora. Les candidats ont encore jusqu’au 13 janvier 2012 pour mettre en forme leurs idées et s’inscrire sur le site Bordeaux 2030. Le jury rendra ses délibérations le 14 mai 2012. Les prix seront remis le samedi 15 septembre 2012 au Hangar 14 dans le cadre d’Agora.

Source : Canal Com (information directe)

« Le Comptoir des Quartiers », un concept bordelais de magasins qui s’étend

Stéphanie Loustaunau a inventé à Bordeaux un concept unique qui fait actuellement fureur : la boutique de quartier, hautement féminine, où l’on trouve du prêt-à-porter, des bijoux, des accessoires et des objets de décoration.

Associée depuis un an et demi à Séverine Ducos, les deux amies sont actuellement propriétaires de quatre magasins à Bordeaux, un Mérignac et et un Libourne. Elles ont déjà concédé la marque Comptoir de à plusieurs autres boutiques dont une en Charente-Maritime et une dans le département du Nord.

Le premier Comptoir a vu le jour dans le quartier Saint-Augustin à Bordeaux en 2006 à l’initiative de Stéphanie Loustaunau. Elle concrétise son amour pour la décoration et le prêt-à-porter. Séverine Ducos la rejoint en juin 2010 : J’étais cliente du magasin. Je m’y rendais régulièrement parce que j’adorais la boutique. Mes visites nous ont rapprochées et de fil en aiguilles une amitié est née.
Elles se sont asocciées. Chaque membre a un rôle bien défini : Stéphanie Loustaunau s’investit dans la communication et Séverine Ducos gère la partie administrative.

En revanche, Stéphanie Loustaunau et Séverine Ducos allient leur goût et et leur sensibilité pour choisir les articles exposés dans les Comptoirs : Nous choisissons nos produits uniquement sur coup de cœur et tissons des partenariats avec des artisans locaux. Le plus important, pour elles, est de reproduire une ambiance de maison ou d’appartement : Nos clientes doivent se sentir comme chez elle..

La proximité avec les clientes étant la base du concept, l’objectif est que chaque quartier dispose de son propre Comptoir. À ce jour, il existe huit Comptoirs : Le bouche à oreille est primordial pour trouver de nouveaux affiliés. Notre volonté est cependant de garder une dimension humaine car c’est le principe même du concept.

Pour communiquer autour de leurs boutiques, Stéphanie Loustaunau et Séverine Ducos ont plusieurs cordes à leur arc… Nous avons un site Internet, Le Comptoir des Quartiers, une Newsletter et une page sur Facebook pour diffuser les actualités de nos boutiques. Nous sommes également inscrites sur des guides proposant les adresses incontournables de la ville de Bordeaux.

Stéphanie Loustaunau et Séverine Ducos organisent des soirées privées : Nous organisons des soirées à thèmes qui sont l’occasion d’offrir à nos meilleures clientes des moments alliant Shopping et convivialité.

En 2012, nous devrions ouvrir d’autres Comptoirs, mais nous travaillons aussi à la création de notre propre marque de prêt-à-porter, d’accessoires et de bijoux : Little Sister’S.

Source : Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux

Trois projets aquitains ont été retenus au titre des « Équipements d’Excellence »

Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’Aquitaine, et Mathieu Hazouard, Conseiller Régional délégué à la recherche et aux pôles de compétitivité, se réjouissent du palmarès de la deuxième vague du volet scientifique Equipex du Programme National des Investissements d’Avenir, où trois nouveaux projets aquitains ont été retenus, a-t-on appris hier, 20 décembre 2011.

Il s’agit de deux projets bordelais et d’un projet palois. Ils entrent dans le programme Equipex, qui vise à doter la France d’équipements scientifiques de qualité, conformes aux standards internationaux.

Ce palmarès constitue l’un des meilleurs résultats régionaux en France, avec désormais 11 projets aquitains retenus (huit en propre et trois en réseaux) : il souligne la qualité scientifique de la recherche en Aquitaine, appuyée sur la politique volontariste mise en œuvre par la Région depuis dix ans.

Sont retenus…

  • Le projet Miga, à Bordeaux (optique)

    Porté par Philippe Bouyer, bénéficiaire d’une Chaire d’Excellence de la Région Aquitaine, Miga s’inscrit dans le cadre de la stratégie régionale de développement de la filière de l’optique et du Laser en Aquitaine. Il sera déployé au sein de la mise en place de l’Iogs), un des grands projets structurants aquitains, où Philippe Bouyer dirige le Lp2n.

  • Le projet Music, à Bordeaux (cardiologie)

    Porté par Pierre Jais et Hubert Cochet, ce projet se situe dans la continuité de l’implication de la Région Aquitaine dans ce domaine scientifique, en particulier autour des travaux de Michel Haïssaguerre sur la rythmologie cardiaque. Music permettra de développer et utiliser de nouvelles technologies d’imagerie, pour une meilleure compréhension des désordres électriques cardiaques.

  • Le projet Marss, à Pau (chimie analytique)

    Ce projet est porté par Olivier Donard, Directeur du l’Iprem, l’un des fleurons de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Marss a pour objectif de confirmer l’importance de cette structure au meilleur niveau à l’échelle mondiale. Ce succès conforte aussi l’excellence de la recherche du sud aquitain, et contribuera à renforcer l’attractivité scientifique de l’Aquitaine.

Source : Conseil Régional d’Aquitaine